Historique du CRESAC

Le Centre Régional d’Évaluation en Éducation, Environnement, Santé et d’Accréditation en Afrique en abrégé (CRESAC) a été créé le 27 avril 2005 en Assemblée constitutive tenue à Abidjan. Les États membres que sont le Bénin, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Gabon et le Sénégal avaient pour ambition de se doter d’un outil efficace visant à promouvoir la qualité des prestations offertes par les organismes d’évaluation de la conformité dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’environnement.

Le CRESAC est issu du programme d’appui de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) aux Pôles d’excellence régionaux en formation et de la recherche dans les pays du Sud (PERS).

Suite à un appel à candidature initial, quatre cent (400) projets sur quatre mille (4000) présentés par les États membres de l’AUF avaient été présélectionnés. Parmi les projets douze (12) ont été retenus par le Conseil scientifique dont celui du CRESAC reconnu comme le meilleur projet pilote dc l’espace francophone.

Ce projet est l’initiative de cinq universités de référence de la sous-région à savoir : Cheick Anta Diop du Sénégal, Félix Houphouët Boigny de la Côte d’Ivoire, Oumar Bongo du Gabon, Parakou du Bénin et Yaoundé 1 du Cameroun.

Au nombre de ces universités, l’Université Felix Houphouët Boigny a joué un rôle primordial et fédérateur dans la mise en place du CRESAC. Aussi l’engagement des autorités de la Côte d’Ivoire a-t-il présidé au choix de ce pays comme État siège par les autres États membres.